Connexion

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

1.  La base.

Au démarrage, appuyez sur F8.

On peut à tout moment lancer cette configuration sans sortir de Lubuntu. Il suffit d’ouvrir un LXTerminal (ou de passer en mode console en faisant CTRL + ALT + F1) et de taper la commande suivante : 

sudo board-config.sh 

Pour quitter le mode console il suffit de faire CTRL + ALT + F7 par exemple.
Le changement de résolution de l'écran n'est possible qu'en mode console - pas dans une fenêtre - et ne sera actif qu'aprés reboot.

On se déplace avec les flèches et pour valider à la fin on fait « done ».

Dans l’écran qui apparait, changez : 

  • La résolution,
  • Le pourcentage de l’écran utilisé,
  • La Langue (choisir l’anglais et valider la suppression des autres langues),
  • La zone d’horaire,
  • le clavier (prendre le 105 touches PC).

Faites « done ». Il faudra rebooter une seconde fois (pas seulement faire « done ») pour que ce soit actif.

Ne pas hésiter à supprimer les langages inutiles, la place est plus chère quand on ne dispose que de 4 Go et vous récupérerez 71,7 Mo.

 

2.  Connecter le WiFi.

En bas à droite, faites un clic droit sur l’icône WiFi puis « Edit Connections ».
Dans le menu Wireless, sélectionnez votre SSID puis dans l’onglet Wireless Security entrez votre mot de passe. Là si vous avez des chiffres dans votre mot de passe vous venez de vous rendre compte que le numlock n’était pas activé par défaut.

3.  Installation désinstallation.

2 solutions s’offrent à vous : la méthode par Synaptic tout d’un coup sans taper une ligne de commande, ou la solution en ligne de commande qui permet de se frotter de plus prêt à Linux.

3.1.  Installation avec Synaptic.

Synaptic est une interface graphique « complète » pour APT. Il permet l’installation de paquets depuis des dépôts APT, de même que leur désinstallation. Les droits d’administration sont nécessaires pour pouvoir utiliser ce programme.

En 4 étapes :

1 – Faites un Update en cliquant sur le bouton Reload,

2 – Sélectionnez vos applications.

A installer :

  • numlockx – Active le pavé numérique au démarrage.
  • language-pack-fr – Le pack de langue Français.
  • Language-pack-gnome-fr – la suite du français.
  • chromium-browser-l10n – Pack de langue pour chromium (ça mettra à jour chromium en même temps).
  • geany – EDI multilangage (en même temps il rend leafpad inutile).
  • gdebi -  logiciel d’installation des paquets au format .deb.
  • deborphan – permet de retrouver et désinstaller les paquets orphelins.
  • lxsession-edit – Permet de gérer ce qui se lance au démarrage.

A supprimer :

  • abiword (et abiword-common) -  Traitement de texte (12,2 Mo).
  • gnumeric -  Tableur (19,8 Mo).
  • leafpad - Editeur de texte (694 ko).
  • pcduino-xbmc - média center (67,1 Mo).

3 - Demandez un upgrade complet.

4 - Lancer l’installation et là vous pouvez aller faire autre chose il y en a sans doute pour plus d’une heure.

 

Passez au point 3.3.

3.2.  Installation en ligne de commande.

3.2.1.  Activer le pavé numérique par défaut.

Ouvrez le LXTerminal puis tapez la commande suivante :

 

sudo apt-get install numlockx

Au prochain démarrage, vous serez en pavé numérique par défaut.

Puis on va en profiter pour installer le français.

sudo apt-get install language-pack-fr

3.2.2.  Désinstallation des applications inutiles.

Il est sympa notre mini PC, mais ce n’est pas pour de la bureautique que je l’ai acheté. Plutôt pour programmer. On va donc supprimer ce qui gène.

Toutes les manipulations ci-dessous sont aussi possibles au travers de l’interface Synaptic qui est une interfacegraphique « complète » pour APT. C’est sympa que des cases à cocher et en plus on peut faire son petit marché.

Suppression du traitement de texte AbiWord (24 Mo) 

sudo apt-get remove --auto-remove abiword 
puis,  
sudo apt-get purge --auto-remove abiword
 
De la même façon on peut supprimer Leafpad (694 ko) qui est un éditeur de texte, Gnumeric (27,6 Mo) qui est un tableur, pcduino-xbmc (67,1 Mo) qui est un média center.
 
Il ne reste qu’à supprimer les raccourcis du bureau par un clic droit suivi de delete (ben oui la traduction est très complète). 

Si vous désinstallez LeafPad vous n’avez plus d’éditeur. Installez-en donc un autre à la place. Je vous conseille Geany qui est un EDI et donc parfaitement adapté à la programmation.

3.2.3.  Mise à jour.

Enfin on va tout mettre à jour (update met à jour la liste des paquets [programmes) c’est seulement upgrade qui les mets à jour :

sudo apt-get update

Suivi de :

sudo apt-get upgrade

Attention l’upgrade peut prendre longtemps... très longtemps voire plus d’une heure. Vous pouvez également upgrader avec Synaptic.

3.3.  Finalisation de l’installation.

3.3.1.  Restaurer Arduino.

PCDuino-Arduino-IDE ne supporte pas bien les autres langues que l’anglais on va donc lui imposer :

Éditez son script de démarrage : sudo geany \usr\bin\arduino , puis remplacez la dernière ligne par celle-ci :

java -Duser.language=en -Duser.country="" -Duser.variant="" -Dswing.defalutlaf=com.sun.java.swing.plaf.gtk.GTKLookAndFeel processing.app.Base

3.3.2.  Démarrer automatiquement les modules manquant.

Plusieurs modules ne seront plus démarrés automatiquement on va donc les relancer au prochain démarrage. On va donc compléter le fichier modules :

sudo geany \etc\modules

Ajouter en bas ces modules (dans cet ordre).

hardwarelib
adc
gpio
sw_interrupt
pwm

3.3.3.  Permettre l’extinction et le redémarrage.

À chaque fois que j’upgrade, je ne peux plus éteindre le PC j’ai ce message « System policy prevents shutting down the system while multiple users are logged in ». Pour le supprimer il faut éditer le fichier  /usr/share/polkit-1/actions/org.freedesktop.consolekit.policy. Pour le faire : 

  • Ouvrez le gestionnaire de fichiers ;
  • Coller ce chemin dedans : « /usr/share/polkit-1/actions » ;
  • Faites Outils > Ouvrir le répertoire courant en tant qu’utilisateur root ;
  • Clic droit sur le fichier « org.freedesktop.consolekit.policy » ;
  • Ouvrir avec Geany ;
  • Changez les lignes 24 et 42 pour remplacer « <allow_active>no</allow_active> » par yes ;
  • Enregistrer. La modification est immédiatement effective.
  1. <?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
  2. <!DOCTYPE policyconfig PUBLIC
  3. " -//freedesktop//DTD PolicyKit Policy Configuration 1.0//EN » « http://www.freedesktop.org/standards/PolicyKit/1.0/policyconfig.dtd">
  4. <!--
  5. Policy definitions for ConsoleKit
  6. -->
  7.  
  8. <policyconfig>
  9.  
  10.   <action id="org.freedesktop.consolekit.system.stop">
  11.     <description>Stop the system</description>
  12.     <message>System policy prevents stopping the system</message>
  13.     <defaults>
  14.       <allow_inactive>no</allow_inactive>
  15.       <allow_active>yes</allow_active>
  16.     </defaults>
  17. </action>
  18.  
  19.   <action id="org.freedesktop.consolekit.system.stop-multiple-users">
  20.     <description>Stop the system when multiple users are logged in</description>
  21.     <message>System policy prevents stopping the system when other users are logged in</message>
  22.     <defaults>
  23.       <allow_inactive>no</allow_inactive>
  24.       <allow_active>yes</allow_active>
  25.     </defaults>
  26. </action>
  27.  
  28.   <action id="org.freedesktop.consolekit.system.restart">
  29.     <description>Restart the system</description>
  30.     <message>System policy prevents restarting the system</message>
  31.     <defaults>
  32.       <allow_inactive>no</allow_inactive>
  33.       <allow_active>yes</allow_active>
  34.     </defaults>
  35. </action>
  36.  
  37.   <action id="org.freedesktop.consolekit.system.restart-multiple-users">
  38.     <description>Restart the system when multiple users are logged in</description>
  39.     <message>System policy prevents restarting the system when other users are logged in</message>
  40.     <defaults>
  41.       <allow_inactive>no</allow_inactive>
  42.       <allow_active>yes</allow_active>
  43.     </defaults>
  44. </action>
  45. </policyconfig>

 

4.  Passer les logiciels en français.

  • Ouvrez le gestionnaire de fichiers.
  • Dans la barre d’adresse tapez /etc/default.
  • Faite Tools (menu) puis « Open current Folder as root ».

Une nouvelle fenêtre s’est ouverte et vous avez l’accès root.

  • Ouvrez le fichier Locale en double cliquant dessus.
  • Modifiez-le de cette façon : 

LANG= "fr_FR.UTF-8"
LANGUAGE= "fr_FR:en"

  • Enregistrez le fichier à la place de l’ancien.
  • Rebootez.

On peut aussi accéder directement avec la commande sudo geany \etc\default\locale.

 

5.  Sauvegarde du système.

Le système commence à avoir de la gueule ce serait pas mal de le sauvegarder. Il y a 2 possibilités.

Taper la commande sudo board-config.sh.

Choisissez l’option Backup. Cette option vous fera une SD de sauvegarde qui permettra de réinstaller le système sur la SD interne à la PCDuino.

ou

Choisissez make_mmc_boot. Cette option mettra le système sur une SD bootable.

Validez la question « Do you really want to format this card ? ». La copie commence et prendra environ 10 min.

Le message final est explicite.

6.  Utilisation des sauvegardes.

6.1.  Restauration du système.

Pour installer le système sauvegardé sur la SD PCDuino. Débrancher le système, insérez la SD, rebrancher. Ce message apparait.

Y puis valider. Ça prend 20 minutes.

Enlever la SD et appuyer sur le bouton Reset.

6.2.  Booter sur la SD.

Outre la place suplémentaire j'ai fais le test avec une SD classe 10 (ou SDHC 1) et c'est beaucoup plus rapide.

Pour booter sur la SD il suffit d’éteindre le système, d’insérer la SD et de rallumer le système. 

Par contre l’une des raisons qui peut pousser à utiliser une SD et la place qu’elle va nous permettre de gagner. Mais après le boot il n’en est rien. On va utiliser un script pour pouvoir utiliser tout l’espace supplémentaire.

Télécharger le script :

wget https://s3.amazonaws.com/pcduino/SampleCode/System/expandFS/expand_sdcard_rootfs.sh

Lancez-le :

sudo bash .\expand_sdcard_rootfs.sh

Il faut maintenant rebooter, et enfin demander l’augmentation de taille :

sudo resize2fs \dev\mmcblk0p2

Et voilà le résultat :

6.3.  Sauvegarder la SD.

Toutes ces installations sont longues. Pour sauvegarder la SD il suffit de relancer Win32DiskImager de mettre un nom et un chemin en haut, de sélectionner la SD à droite et de lancer read. Cette image sera alors réutilisable sur une carte de taille égale ou supérieur (max 32 GO - Voir l'article pour créer une SD à partir d'une image).

 

Ajouter un Commentaire